Home » Comment brasser sa bière maison

Comment brasser sa bière maison

brasser sa biere maison

Ce serait génial d’annoncer à vos invités que vous avez vous-même brassé la bière qu’ils sont en train de déguster !

Outre le plaisir et la fierté de réussir, brasser sa bière soi-même permet de tenter des expériences de goûts grâce à la composition des ingrédients, à la conservation, etc.

Nous allons vous montrer les quelques étapes indispensables pour la fabrication de la bière. Ensuite, à vous de jouer !

La théorie : comment brasser de la bière ?

Le brassage de la bière passe par 5 grandes étapes :

  • Le maltage, qui consiste à tremper l’orge afin de favoriser sa germination en vue de favoriser la fermentation ;
  • Le brassage qui consiste à produire du maische puis en extraire le moût ;
  • L’houblonnage qui donne à la bière l’arôme souhaité ;
  • La fermentation.

Les kits de brasserie

Il existe en ce moment ce qu’on appelle des kits à bière qui sont vendus dans le commerce. Comme son nom l’indique, ces kits permettent de brasser soi-même sa bière. De plus, ces derniers ont l’avantage d’être assez faciles à utiliser.

Cependant, ils enlèvent parfois le plaisir de composer soi-même les ingrédients de sa propre bière. En effet, les ingrédients sont déjà brassés et présentés sous forme de sirop. Vous aurez seulement à choisir entre plusieurs parfums.

Notez qu’il existe différents types de kits de bière. Il existe des kits qui ne contiennent que des ingrédients, et vous devez acheter si nécessaire le matériel séparément.

Il existe aussi des kits qui contiennent à la fois du matériel et des ingrédients, mais permettent de produire qu’une faible quantité de bière.

Enfin, il existe des kits plus complets qui contiennent à la fois les ingrédients et le matériel nécessaire, idéal surtout pour les professionnels.

Pour ces derniers, vous pourrez par exemple brasser environ 20 litres de bière, en seulement une heure de préparation.

L’utilisation des kits est plutôt facile et rapide. Vous devez verser à l’intérieur de la cuve l’extrait de malte et de l’eau fraîche, bien le secouer avant d’ajouter de l’eau bouillante. Vous aurez plus tard besoin d’ajouter la levure, le houblon puis les arômes. Pour chaque étape, les indications doivent être respectées.

Brasser sa bière soi-même sans kit

Le maltage

Cette étape consiste à transformer les graines d’orges en malte, en favorisant leurs germinations. Dans la réalité, vous avez plus intérêt à acheter directement du malt. Ce produit est vendu dans le commerce en graines ou en poudre.

Dans le premier cas, vous devez encore le concasser un moulin à concasser. Vous avez besoin d’environ 5 kg de malt pour 20 litres de bière.

Le brassage proprement dit

En réalité, il existe plusieurs méthodes de brassage. Certaines méthodes sont plus complexes que d’autres, mais permettent de meilleurs résultats.

L’une des plus faciles consiste à utiliser un sac de brassage en fibre de polymère. Cette méthode est appelée BIAB ou Brew In A Bag. Elle consiste à verser le malt dans le sac avant de placer le tout dans la cuve qui contient de l’eau chaude.

Remuez bien le malt ensuite, pour bien former la maische et en extraire l’amidon. Notez que l’eau doit être portée à différents paliers de températures afin de favoriser le processus, allant de 50 à 80°C.

Vous pouvez utiliser différents matériels afin de chauffer l’eau. Il existe par exemple des marmites ou des cuves destinées aux amateurs, assez faciles à utiliser, mais qui ne permettant que l’empâtage d’une petite quantité.

Cependant, cette même cuve peut être utilisée pour la fermentation, ce qui est un avantage important. Mais vous pouvez aussi utiliser des plaques chauffantes électriques ou des brûleurs à gaz.

Seulement, vous avez besoin d’un autre matériel qui vous permet de contrôler la température de l’eau.

La prochaine étape est la filtration pour l’extraction du moût. Le sac sera d’une grande utilité puisqu’il suffit de le soulever. Si vous avez choisi une autre méthode, vous aurez à ce moment-là besoin d’un autre matériel adapté comme une cuve munie d’un fond filtrant par exemple.

L’houblonnage

Cette étape consiste à cuire le moût et à ajouter du houblon. Il faut environ 50g de houblon pour 20 litres de bière. La cuisson dure environ deux heures à 100°C en moyenne.

Le choix de la durée et de la température de la cuisson détermine la qualité et le goût final de la bière.

C’est aussi lors de cette étape que des arômes, du sucre, des épices ou d’autres ingrédients peuvent être ajoutés. En réalité, chaque brasseur a sa propre composition et chacun tient à la garder secrète. Vous pouvez aussi les imiter si vous arrivez à trouver une bonne composition.

À ce stade, un nouveau filtrage est nécessaire pour se débarrasser définitivement des particules solides. La méthode professionnelle consiste à pomper à partir du haut puisque les particules solides s’entassent généralement vers le fond.

L’étape de l’houblonnage s’achève par le refroidissement à une température qui favorise la fermentation. Attention, il ne s’agit pas de le mettre au repos et de le laisser refroidir.

La température doit descendre rapidement afin d’éviter la fourchette de température à risque de 25 à 60°C qui peut tout mettre en péril. Les matériels les plus populaires sont le serpentin de refroidissement en inox et le refroidisseur à plaque.

La fermentation

L’activité suivante consiste à ajouter la levure de bière, l’ingrédient final qui va favoriser la fermentation. Il faut environ 10g de levure pour 20 litres de bière.

Il existe notamment deux méthodes de fermentation : la fermentation haute à 22°C et la fermentation basse à 12°C. La dernière permet de brasser des bières blondes tandis que la première correspond aux bières traditionnelles.

Attention, il est primordial, lors de cette étape, que la cuve utilisée soit complètement hermétique. En effet, la moindre bactérie étrangère peut ruiner la fermentation.

Le matériel utilisé, peut être le même que celui qui vous a servi lors de l’empâtage si vous avez choisi une cuve de brasseur, amateur ou professionnel.

Après la fermentation, qui dure entre 1 à 4 semaines, l’ultime étape consiste à la mise en bouteille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *